PUISQU’IL FAUT ÊTRE ORGANISÉS, MAIS RUSÉS, AUSSI J’ARRÊTE GCTV LE 20 DÉCEMBRE

Concierge de la République

PUISQU'IL FAUT ÊTRE ORGANISÉS, MAIS RUSÉS, AUSSI J'ARRÊTE GCTV LE 20 DÉCEMBRE Concierge de la république
PUISQU’IL FAUT ÊTRE ORGANISÉS, MAIS RUSÉS, AUSSI J’ARRÊTE GCTV LE 20 DÉCEMBRE Concierge de la république

Ces derniers temps j’ai beaucoup réfléchi, beaucoup – depuis la libération de Maurice Kamto, en fait. Les mémoires de mes voyages africains me sont revenus, ce voyage au Mali en 2013, fondateur de ma manière de faire qui m’a mené en prison au pays, mais aussi cette phrase de Fidel Castro, guérillero epochal à propos de Che Guevara. Eh bien, devant Castro une personne avait dit que le Che était un être humain parfait – un homme direct, qui ne ment pas, courageux, et même plus, téméraire. Fidel a répondu, ‘pas parfait, mais presque parfait.’ Alors son interlocuteur lui a demandé pourquoi, qu’est-ce qui manquait au Che pour qu’il ne soit que ‘presque parfait’? Fidel a dit, ‘la ruse.’ Je n’ai cessé d’y penser. La ruse ce n’est pas l’intelligence, ce n’est pas la sagesse, c’est la vision du félin, de la panthère donc, celle qui lui fait savoir quand accélérer pour prendre sa proie. Je pense ici quand se clôt cette année d’organisation planétaire (GCTV, JSK, etc.) surtout au futur, à ce que nous avons devant nous, mesuré à ce que nous avons déjà acquis en chemin. L’acquis véritable, le premier, c’est évidemment le fait que la France ait mis sur la table sa carte interne, et celle-ci s’appelle ‘décentralisation approfondie’, après un dialogue unilatéral, le GDN, une mascarade donc. Je suis en train de dire que l’ennemi a montré son visage, lui qui se cachait. Le deuxième acquis, c’est que le MRC ait décidé de ne pas participer aux élections municipales et législatives de février 2020. C’est immense, c’est immense parce que c’était inattendu, vu la tradition de ce parti. Voilà deux choses essentielles qui sont des acquis fondamentaux, qui sont donc des victoires politiques, pour ce moment de notre lutte, de lutte de notre peuple. Ces victoires ont été acquises avec quelques dégâts, avec quelques manquements – les morts, les prisonniers -, mais ils fixent les donnes de la bataille dorénavant. C’est-à-dire que nous savons, 1) que nous aurons à faire a la France tôt ou tard, et probablement de manière militaire, c’est-à-dire donc, directement, 2) que du cote des Francophones, il y’a un parti politique, le MRC, et un leader extraordinaire, Kamto, qui sont dispos comme instruments de lutte.

Le lieu idéal de la bataille finale, c’est cette foret que vous voyez dans cette vidéo en dessous. La forêt du Noso, et c’est a que les soldats français sont attendus tôt ou tard, sous quelque forme que ce soit. Le Cameroun n’est pas extraterrestre. La France a dans notre pays, le problème qu’elle a dans toutes ses colonies – oui, le Cameroun n’est vraiment pas une exception, ni exceptionnel. Le modèle français modèle ne marche pas. Son modèle ne marche plus, mais chez nous comme ailleurs, la France a trouvé des hommes – des gens comme Biya -, et des tribus – je les appelle les Bulu, des gens nés sans caleçon donc -, pour faire son sale boulot d’exploitation directe. Chez nous comme ailleurs cependant, son modèle est en train de s’écrouler, comme un château de cartes en fait, et les peuple en train de se libérer de son joug. Seule la lutte libère, on le sait. Chez nous, les Anglophones sont entrés dans la bataille sans arrière base – car le Nigeria n’est pas leur ami. Ce n’est pas le cas du Mali qui a l’Algérie amie. Ou d’autres pays comme d’ailleurs le Rwanda avec l’Ouganda amie. La difficulté camerounaise – l’absence d’une base arrière pour mener la bataille – se mesure donc dans la longueur du calendrier de notre bataille. Depuis le 22 septembre 2017, le sang ne fait que couler. Nous en sommes déjà dans un génocide. Il coule par exemple plus de sang au Cameroun qu’il en a coulé au Nord du Mali. La France est intervenue au Nord du Mali, directement, puis avec l’aide du Tchad, et puis directement. Au Cameroun cependant, un génocide a lieu de manière silencieuse. Je répète: il coule plus de sang au Noso qu’il en a coulé au Nord du Mali. Mais parce que la base arrière qu’est le Nigeria, la base arrière éternelle du Grand Ouest qu’est et que sera toujours le Nigeria ne joue pas le rôle que l’Algérie joue au Mali, ou que l’Ouganda a joué au Rwanda, Macron peut encore utiliser ses deux cartes, d’une part Biya, et d’autre part les Bulu, pour continuer sa mainmise sur le pétrole du Sud-Ouest, d’où le génocide. Il peut indirectement écrire les textes de la proposition de loi sur la décentralisation que personne ne veut au Cameroun – y compris les Francophones, en majorité! Parce que donc, la bataille de notre peuple se fait sans base-arrière, il peut aller au Nigeria, à Port Harcourt, dire la solution camerounaise, comme il l’a fait le 5 juin 2018 dans une interview infâme. Mitterand n’aurait jamais pu le faire à partir d’Ouganda en 1993, ni Macron d’ailleurs à partir d’Algérie pour le Mali!

La ruse c’est la maitrise de son terrain, des difficultés du terrain de la bataille, combinées à la clarté devant ce que le futur ouvre. Nous avons comme j’ai dit plus haut, un double acquis, la vision du visage ennemi, et la chance d’avoir un leader – Kamto – qui a posé un acte politique pour son parti, un acte politique qui autrement aurait été suicidaire, mais qui est un geste dans la bonne direction, c’est à dire dans la direction de l’alliance des forces en lutte – alliance amba-franco. Car, et c’est clair, le poumon de la lutte, ce n’est pas le MRC, mais ce sont plutôt les Ambazoniens, ce sont les Amba boys, les héros de notre peuple, les héros éternels de notre lutte, car et cela je le dis humblement, les Bamiléké hélas ne veulent pas prendre les armes, d’où la suspension des Scalois. Nous dans la zone grise, dans cette zone de ceux qui sont handicapés parce que ne pouvant pas, ou n’étant pas dans la brousse avec les Amba boys, devons donc utiliser la ruse. Et le plus important ici, c’est déjà de limiter la lourdeur de son propre appareil, de sa propre charge. L’obligation d’être flexible s’impose en effet, car alors il serait possible de se déployer a volonté, de lever des fonds a volonté, de manière pas conventionnelle, imprévisible, inconnue, adaptée aux nouveaux visages de la lutte. Long discours pour expliquer ce à quoi je pense, ce à quoi je pensais, pour dire qu’il est certes intelligent d’avoir une opération appelée GCTV qui a une télévision et des tontinards tous les mois, mais ce n’est pas rusé, car c’est lourd. Ça handicape ceux qui autrement auraient donné au MRC, et surtout à Kamto le matelas dont il a besoin. Ça sèvre le MRC donc d’un oxygène dont il aurait besoin pour mener à bien le boycott, pour mener de manière effective le boycott des élections législatives et municipales dans lequel il s’est engagé, et pour lequel il met en branle son appareil. Raison plus importante parmi plusieurs autres qui me font dire que la télévision et les cotisations pour elle, je préférerais qu’elles soient virées plutôt au MRC, afin qu’il finance déjà le boycott avec ces fonds. Pour cet effet la télévision arrêtera d’émettre le 20 décembre 2019. La ruse pour moi, c’est déjà être libre de ses propres mouvements. Sans appareil, sans charges donc, on peut courir plus facilement. On peut accélérer quand c’est nécessaire. On peut improviser. Vous l’avez compris: j’ai accepté que la lutte sera longue.

Me lapte!

Concierge de la République
https://revolutionsoleil.com

Source: https://www.facebook.com

admin

Next Post

Formule magique, COMMENT PARLER EN PUBLIC ?

mer Déc 18 , 2019
EKANGA EKANGA CLAIDE WILFRIED C’est ce que les Grecs appelaient « Agora » (grande audience) et « Phobia » (peur). En un mot, le trac des lieux publics, surtout s’il faut prendre la parole et s’adresser à ce beau monde. Pour beaucoup, parler en public équivaut à la peine de […]
COMMENT PARLER EN PUBLIC ? EKANGA EKANGA CLAIDE WILFRIED

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :