ICI, C’EST PARIS ! MRC – La politique sexy

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED

ICI, C’EST PARIS ! MRC - La politique sexy  EKANGA CLAUDE WILFRIED
ICI, C’EST PARIS ! MRC – La politique sexy EKANGA CLAUDE WILFRIED

Alignement d’étoiles ce samedi 1er février 2020 dans la capitale française. Le MRC et sa constellation de stars se réunit autour de son président national, l’illustre, l’immense Maurice Kamto, pour un meeting historique. La foule attendue est comme les molécules de sable sur une plage des Caraïbes. Alors à vos marques …

Le show s’annonce grandiose. Ce sera le plus grand rassemblement politique extérieur de toute l’histoire des partis camerounais, opposition et régime confondus. On s’y prépare comme une fiancée dans la salle de maquillage qui attend l’Heure de Vérité, ou comme un grillon qui revêt sa plus belle posture lors de la parade nuptiale, afin de séduire sa libellule. Paris, the Place to be !

LE GLAMOUR POLITIQUE

Dans le camp d’en face, ils n’y comprennent rien. C’est la débandade. Ils ne connaissaient pas cette façon de faire. Depuis 40 ans, ils savaient que pour mobiliser ne fut-ce que 3 personnes, le « Père de la Nation » a besoin de les « motiver » avec une bière et demie, ou quelques boites de conserve périmées. Mais là, ils découvrent un monde où d’autres arrivent à drainer des marées humaines sans effort, sans argent, sans intimidation, sans menace, sans promesse quelconque. Par la seule force des IDÉES et de la CONVICTION politique.

On ne les a pas payés, mais les gens viendront de partout. Il n’y aura aucun sac de riz distribué, et aucun stock de Parle-G disponible, mais certains ont déjà réservé leur hôtel depuis un mois à partir du Japon. C’est une dinguerie ! Ce que le MRC réalise depuis plus d’un an, c’est du glamour pur ! Mais qu’est-ce qui peut bien amener les gens à se donner du mal pour venir à un programme où ils ne vont en théorie rien gagner ? Qui aurait pu croire que la politique serait aussi excitante ?

« Nous allons vous redonner goût à la chose publique ». Souvenez-vous de cette phrase que j’avais écrite en avril 2018, et voyez comment elle se réalise sur vos yeux (et par vous-mêmes)!

ET NOUS N’ALLONS MÊME PAS AUX ÉLECTIONS !

Le plus dingue (complément dingue) dans tout ceci, c’est que nous nous sommes retirés de la danse Zulu qu’ils orchestrent le 9 février. Une clique d’individus sournois en cravate et animés de mauvaises intentions avaient déjà fabriqué un résultat à l’avance pour consolider leur esbroufe. On dit que c’est la banane qui avait accepté qu’on la mange crue ; le plantain a décliné l’offre. Partez avec, ça ne nous intéresse pas.

Ce qui nous intrigue, mais vraiment beaucoup, c’est de voir comment tout le monde continue de parler de nous alors que nous ne sommes plus là. Ils s’intéressent même à notre rendez-vous de la diaspora plus que nous ! Pourtant on leur a laissé leurs « élections », et on leur a même laissé le Cameroun. Quel est donc la source de leur manque de sommeil alors qu’ils devraient tressaillir d’allégresse en notre absence ? Incompréhensible n’est-ce pas ? Ça défie les lois de la physique !

Disons qu’ils sont en train de voir qu’on ne bluffait pas quand on disait : « nous ferons la politique du futur et non la politique de nourriture ». Je répète que la politique n’est pas une science électorale; mais une science de la vie quotidienne. Il faut savoir rester captivant tous les jours; qu’il y ait scrutin ou non. Les gens doivent pouvoir voir dans vos paroles (et surtout) dans vos actes, une réelle volonté de rupture. Celui qui a uniquement besoin d’élections pour exister est un marabout qui n’a rien à faire en politique.

Et plus le temps passe, plus nous sommes captivants. Nous sommes le George Clooney de la politique camerounaise. The sexiest party alive !

REPLAY :

Alors n’oubliez pas : la prochaine fois qu’un de ces marabouts vous dit que Kamto a changé d’avis en renonçant à la dernière minute, dites-lui ceci : « Oui oui ! Kamto a vu comment les sous-préfets ont tabassé Gaetan Ngankam et refusé de signer ses fiches de candidature. Il a aussi vu comment d’autres désertaient leurs bureaux et il a compris que la sorcellerie a des limites ». Si quelqu’un te demande d’aller à un scrutin alors qu’il a bien vu qu’on t’empêchait d’avoir des élus, c’est qu’il est un mouton. Je ne sais même pas pourquoi ce mot les énerve.

D’une part ils suivent un homme qui n’a aucun programme politique, d’autre part ils demandent qu’on aille à des élections où cet homme a tout fait pour nous écarter. J’augmente le volume : c’est du moutonnisme.

Le choc est violent je sais, mais ils finiront par accepter la nouvelle donne. Quand on leur disait : « la politique autrement », ils se bouchaient les narines pour ne pas entendre. Nous avons un discours à proposer, une pédagogie à construire, des formations à donner, des initiatives à promouvoir, des projets économiques à stimuler, une justice sociale à impulser. On n’a pas le temps d’attendre d’avoir 3 députés inutiles à l’assemblée pour commencer ce lourd travail. On est déjà à fond dedans ! 3 députés n’ont jamais rien développé nulle part, sauf leur propre ventre.

Politique sans conscience.

EN BREF :

On ne pouvait se permettre de tomber dans l’esbroufe d’un Gang aux méthodes dépassées et qui se nourrit de la naïveté d’un peuple longtemps amorphe. Nous avons une dette envers Mamadou Mota et envers Maître Souop, et nous n’allons pas les décevoir. Il ne faut pas rêver.

Le Gang a lâché sa célèbre BBC (le Bouffon, le Brigand et la Créature) pour tenter désespérément de nous distraire. Avec eux, une horde de gens payés pour dire que « Paris ce n’est pas le Cameroun », alors qu’ils bombaient le torse à l’époque où l’autre se faisait accueillir par des « Ayop! » alimentaires devant ses hôtels genevois. Ne vous occupez pas d’eux. C’est la preuve que nous leur faisons très mal. Nous attaquons là où ils n’attendaient, pas et nous sommes imprévisibles à souhait. D’ailleurs ils ne vont plus aux élections pour présenter un projet de société, mais pour narguer le MRC. De la pure moutonnerie !

Sauf qu’une femme sexy ne regarde pas ce que fait le zébu barbu dodu joufflu poilu têtu et mal vêtu devant l’entrée, car il y a son prince qui l’attend à l’intérieur de la salle.

1er février, save the date !

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED
(Paris à tout prix)

Source: https://www.facebook.com

admin

Next Post

CE QUE J’ENSEIGNE À MES ÉTUDIANTS AMÉRICAINS

dim Jan 26 , 2020
Concierge de la République Je leur dis toujours ceci, moi-ci, ne l’oubliez jamais, je suis Bangangté, et ce n’est pas une tribu, mais un surnom, un nom donne donc, et c’est-à-dire, qui a refusé l’esclavage. C’est-à-dire que quoi ? Que je fais partie de ceux-là qui ne sont pas vaincus, eh […]
CE QUE J’ENSEIGNE A MES ÉTUDIANTS AMÉRICAINS, Concierge de la République

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :