L’AFFAIRE NEOSSI EMMANUEL OU LA BALLE BLANCHE DU PISTOLET EN JOUET DU RDPC

CONTRE LE PRÉSIDENT ÉLU MAURICE KAMTO

par Iyo Gogo

L’AFFAIRE NEOSSI EMMANUEL OU LA BALLE BLANCHE DU PISTOLET EN JOUET DU RDPC
L’AFFAIRE NEOSSI EMMANUEL OU LA BALLE BLANCHE DU PISTOLET EN JOUET DU RDPC

C’est fou comme les militants de l’opposition réelle au Cameroun, même les plus expérimentés, en plus de se faire imposer le débat, le timing et les thèmes du débat peuvent se laisser distraire de temps en temps par les opérations de désinformation des charlatans du RDPC. Et cela même sur les questions les plus essentielles. Mais heureusement, la fausse fumée des faux tours de magie du RDPC ne trompe pas que ces Opposants ; mais intoxique, évanouit ou tue également ses propres enfants. Le dernier cas étant celui de l’industriel Neossi Emmanuel.

Que l’on soit du RDPC ou du MRC, et sans fantasmer dans un prétendu complotisme à deux balles des Ekang contre les Bamiléké ou des Bamiléké contre les Ekang, il fallait vraiment être vigilant pour comprendre le jeu et les vrais enjeux qui se cachaient sous cette opération lancée et pilotée depuis le Secrétariat General de la Présidence, le Cabinet Civil, la Primature et le reste du Gouvernement avec l’appui de certains députés et autres élites de la Vallée du Ntem.

En réalité dans l’affaire Neo Industries contre Populations du Ntem, il y a de tout, si bien que tous ceux qui se sont prononcés sur ce scandale ont chacun raison sur un point, pour peu que nous acceptions de rester objectif. Mais la vérité aussi c’est que, de ceux que j’ai lu, vu ou entendu, personne, ni en faveur, ni en défaveur de Neossi n’a vraiment compris ce qui se jouait. Y compris Neossi lui-même qui s’apprêtait à commencer l’exploitation de ses parcelles de terres.

Pour ma part, Un MRCiste sérieux, à moins d’être animé par la fibre villageoise, ne peut soutenir sérieusement Neossi Emmanuel pour ce qui lui arrive. Moi, je vais même jusqu’à m’en réjouir, non pour sa haine et ses coups tordus contre le MRC à Kekem ; mais pour ce qu’il représente au-delà de sa personne. C’est de là, et non de son ethnie que vient sa dangerosité. Je vous explique.

I – NEOSSI EMMANUEL PERSONNIFIE UNE CALAMITÉ CULTURELLE

Les défenseurs désespérés de Paul Biya aiment souvent nous faire entendre que Biya est bon, mais c’est son entourage qui est mauvais, et que même s’il a détruit le Cameroun, ce n’est pas de son seul fait ; mais également avec le concours de tous groupes d’intérêt, y compris ces hommes d’affaires qui aiment la magouille, la contrebande, la fraude fiscale… À ce niveau, c’est vrai. Et Neossi Emmanuel en fait partie.

QUI EST NEOSSI EMMANUEL CONCRÈTEMENT ? C’est l’affairiste opportuniste comme Biya en sait fabriquer. Mais la particularité de la touche de Biya c’est que c’est l’homme d’affaires qui te promet le développement, les infrastructures sociales en t’envoyant plus de 90 % des villageois au chômage, à l’alcoolisme, à l’errance, a la prostitution, à la misère extrême, à l’esclavage moderne après avoir volé leurs terres. On appelle cela en Économie Sociale : le Déracinement.

En Mai 2020 est paru un rapport de Global Forest Watch et de SAILD de Ghislain Fomou sur l’impact environnemental du Barrage de Lom Pangar. Je vous assure mes Compatriotes, c’est catastrophique. L’idée du barrage était bonne, mais la manière dont il a été conduit, c’est une malédiction pour les populations, les faunes et la flore locales. Des troupes de chimpanzés qui n’ont plus de forêt et errent dangereusement avec leurs bébés dans les gargotes de village…. Ce projet a apporté de la pauvreté, de la misère, des conflits fonciers entre l’État et les Citoyens et entre Citoyens. Allez savoir les qui ont bénéficié des commissions, rétrocommissions, prébendes et tout avantage quelconque de ce projet gigantesque qui promettait ciel et terre à nos Compatriotes. Vous verrez des gens à la mentalité de Neossi Emmanuel.

Ce Monsieur malfaisant fabrication du RDPC est un réaliste qui a le mépris des populations locales comme le lui a enseigné Paul Biya qui l’a enseigné à Franck Biya, aux Français et aux Chinois… ; il n’est intéressé qu’à figurer dans le Top 10 Forbes des Milliardaires du Cameroun, et ne croit qu’en la corruption pour obtenir des décisions administratives et des passe-droits. Un bon epoux pour Justine Diffo ! Neossi c’est Lom Pangar vivant. Quelle fraternité, quel développement, quelle Nation veut-on bâtir quand on a un Chef d’État qui n’accouche que des Préfets, des affairistes, calamités sociales comme Neossi qui débarque un matin dans vos champs, rivières et fleuves pour vous y interdire l’accès, alors qu’Autochtone de votre état vous vivez de l’agriculture, de la chasse, de la pêche et de la cueillette depuis des millénaires ? Ça, c’est la guerre civile qu’on prépare dans la Nation et contre la Nation. Il n’y a rien à supporter ici.

Neossi a graissé la patte à toutes les élites traditionnelles, élues, nommées ou militaires du Ntem… Ce sont ces derniers qui étaient chargés de « voir » et « gérer » leurs populations afin de les faire accepter le suppositoire ! Mais cela a échoué bien avant que le scandale n’éclate. Et toutes ces élites, pour éviter le remboursement des pots-de-vin, le lynchage et la disgrâce de ces populations ont nié solidairement la tenue des concertations, et décidé de jouer le jeu du RDPC quand il décide de faire éclater le scandale, de sacrifier Neossi pour espérer en vain remobiliser l’animosité contre Maurice Kamto, et cela en instrumentalisant l’affectif foncier et en jouant sur la fiction d’une haine entre Bamiléké nomades allogènes et Ekang sédentaires autochtones. Et c’est à ce niveau que Neossi, qui pourtant a fonctionné comme le système lui a ordonné, n’a lui-même rien compris de ce qui lui tombait sur la tête.

II— NEOSSI EMMANUEL : LA VICTIME SACRIFIÉE POUR REMOBILISER CONTRE KAMTO ET DISTRAIRE NEOSSI LUI-MÊME

L’affaire Neossi est une des opérations de distraction politique les plus élaborées et un des hologrammes 3D les plus réussis du RDPC dans l’Histoire du Cameroun. Mais heureusement, son effet est vite neutralisable. Ce que Neossi Emmanuel n’a pas compris, c’est que les prédateurs ont certes une même famille, mais ils évoluent en clans et cercles ; et ces clans peuvent se manger entre eux s’ils le jugent nécessaire pour la survie du grand manitou. Et c’est ce qui lui est arrivé. Neossi Emmanuel, le prédateur, a été sacrifié par ses frères et parrains prédateurs pour que les victimes quotidiennes de la prédation à savoir les populations ne s’attaquent pas à leur vrai ennemi de principe qui est l’esprit de prédation ; mais contre l’ennemi de cette prédation-cancer qui est Maurice Kamto.

C’est une affaire qui instrumentalisant les doctrines de développement économique des deux principaux partis, le MRC et le RDPC, a réveillé en plein succès national du Hold Up et de fin de règne de Paul Biya l’usurpateur de la Présidence, et recanalisé avec succès (et c’était son objectif premier et final), le débat politique, sur une futilité tant aimée par les extrémistes pourvoiristes du RDPC : la haine fictive entre les Bamiléké et Ekang en particulier, et entre les Bamiléké et le reste des Ethnies du Cameroun en général. Voilà la stratégie politique cachée derrière la surmédiatisation intentionnelle de l’affaire Neo Industries contre Populations de la Vallée du Ntem.

Vous n’avez pas remarqué qu’en un laps de temps, le 14 Juillet 2020, le Premier Ministre, sous instruction de Paul Biya, comme pour encourager les autres Ethnies du Cameroun, a donné suite favorable à une très vielle requête des Banen conduit par Serges Espoir Matomba sur la préservation de leurs « terres ancestrales », comme si elles étaient plus menacées de prédation par un Tsafack que par un Franck Biya… C’est ce même jeu que joue Cabral Libii derrière le projet de Fédéralisme ethnique et de création d’une région Bassa’a.

Et c’est dans ce tuyau, cette opportunité de nourrir le démon qu’ont postulé avec succès les intellectuels génocidaires comme Essomba Dieudonné en se cachant derrière la déconstruction de la forme centrale de l’État, Abel Elimbi Lobe à Douala et les Chefs traditionnels du Ntem qui « ne veulent pas d’allogènes comme voisins » en se cachant derrière leurs parrains du RDPC. C’est également ainsi qu’il faut comprendre le traitement laxiste et superficielle de la gifle d’Ayissi Leduc contre un Bamiléké ; car après enquêtes, j’ai finalement appris que c’est Ayissi Leduc français, qui avait eu tort, mais n’a pas eu le courage de s’en prendre à la Banque française et préférée des Ekang la BICEC qui a vendu le terrain hypothéqué de son feu père pour récupérer son prêt de 100.millions FCFA.

Enfin, C’est aussi pour tout cela, si on veut rester objective, qu’on ne peut pas nier que Neossi Emmanuel a été victime du pire tribalisme qui soit, le tribalisme d’État. Et cela de plusieurs façons : il a été victime de désinformation : Le RDPC et faux Opposants ont vendu à l’opinion publique, mais surtout aux Ntumu et Mvae du Ntem que Neossi avait acheté plus de 66 000 Hectares ; ce qui était faux. C’était des concessions faites sur 23.000ha. Ensuite, on a dit qu’il n’a pas fait des concertations et versé des dédommagements. Ce qui est aussi faux. Car Allain Jules Menye ressortissant du Ntem, sur base d’un document officiel, a démontré dans un direct à Facebook du 17 Juillet 2020 que des Chefs traditionnels locaux avaient été auditionnés par l’Administration Territoriale pour savoir s’ils avaient perçuo les fonds versés par Neo Industries. Ce que tous ont solidairement nié. Mais ce qui prouve que Neossi a versé de l’argent à l’Administration et aux Élites pour « gérer » les villageois. Toutes les élites locales civiles et militaires, y compris le Maire M. Hyacinthe Mba Mbo ont menti ne pas être au courant de cette affaire qui est enclenchée depuis 2012 dans le circuit administratif, des chefferies à la Primature, dont nous connaissant les grandes capacités de fuite. Enfin Neossi Emmanuel a été victime de décision administrative au faciès. La décision du Ministre des Domaines Eyebe Ayissi, un autre voleur de terrains connu dans la Lekié, ne suspend que la portion à exploiter de Neo-Industries, sans que la même cabale anti-bamiléké ne soit engagé contre les autres partenaires nationaux et étrangers n’ont même pas encore enclenché le processus de dédommagement. Neossi Emmanuel n’a pas compris qu’« On l’a envoyé devant » ! Et le pire c’est qu’il ne peut rien faire et rien dire. Ses sacrificateurs lui disent : « Laisse, c’est un petit problème, on va gérer ; mais ajoute encore la bière et le taxi… ».

Même s’il a été victime de tribalisme primaire, pourquoi dois-je de la compassion pour Neossi Emmanuel ? Pourquoi je dois avoir pitié d’un Obama, mangeur d’enfants, qui se fait manger par son père Amougou Belinga, lequel père se fera manger par Mbarga Nguele ou Laurent Esso. Combien de fois a-t-on dit aux enfants ici dehors que si tu manges à la table du diable, sois prêtes à déposer tes oreilles dans le plat le jour il va te les demander pour que les autres mangent aussi ?

III— NEOSSI EMMANUEL DÉMONTRE QUE LES ÉLITES EKANG DU RDPC SONT DE VRAIES CALAMITES POUR LEURS ENFANTS

L’instrumentalisation du foncier est devenue une question qui envenime les tensions entre Ekang et Bamiléké, et la nouvelle trouvaille de Biya agonisant pour stopper Maurice Kamto. Mais c’est surtout un parapluie qu’utilisent les Elites Ekang du RDPC pour dévier les colères et la disgrâce politique sur les autres Camerounais en général et le Bamiléké en particulier. L’affaire Neossi hélas, démontre la grande naïveté et l’irrationalisme primaire dans lequel ces élites ont maintenu leurs populations qui sont prisonniers d’une conception primitive de l’identité et de la sécurité. L’observation historique démontre que ceux qui ont des réactions pulsionnelles du danger se laissent facilement manipuler, et au fond ne savent pas identifier leurs vrais ennemis. Sinon ils auraient compris que ce n’est pas en tapant sur Neossi le Bamiléké qu’ils résolvent leurs problèmes de fond qui me préoccupe personnellement.

Ceux du Ntem ou d’ailleurs, qui, dans l’affaire Neossi, ont vu d’abord, et comme finalité une cabale contre les Bamiléké se trompent à 99,99 %. Car Neossi l’homme d’affaires analphabètes politique de son état comme l’Ouest sous le Cameroun de Paul Biya sait en fabriquer industriellement est en réalité un Antoine Felix Samba, un Ndongo Essomba déguisé, c’est-à-dire un cacaoculteur prédateur foncier, malfamé et méprisant des populations, et qui risque finir comme Yves Michel Fotso. Les Populations du Ntem n’ont pas compris ce n’est pas le prétendu gène allogène ou sédentaire dans Neossi Emmanuel qui fait problème. Mais le prédateur made by RDPC. Ce ne sont pas les Bamiléké anthropologiquement parlant qui rendent les Ekang pauvres, mais la modification génétique de leur mental en prédateur par le RDPC qui est un pouvoir tenu, pour le moment par une élite ekang extrémiste.

Aujourd’hui, On a l’impression que les Bamiléké et les Ekang veulent se découper tout simplement parce que Kamto veut renverser l’adversaire de ce pouvoir prédateur tenu par Biya un Ekang. Si vous saisissez le spectacle au premier degré comme c’est fait avec ces Ekang et Bamiléké manipulé et tribalistes manipulateurs, vous perdrez de vue que la même technique, mais en moindre dosage a été utilisée contre les Bamouns de feu Ndam Njoya, les Anglophones du Temps de Fru Ndi et que les tueries ont même déjà eu lieu entre Nordistes et Sudistes pour la récupération ou la conservation du Pouvoir (6 avril 1984).

La seule particularité ici, est que le Président Kamto oblige ses adversaires à ressortir le dernier caca qui est dans leur cerveau vide, la menace génocidaire, après les échecs de la violence physique, psychologique, l’emprisonnement arbitraire… car a cours d’argument sur le débat politique, intellectuel, idéologique, et sur la défense de leur bilan catastrophique de 40 ans de règne et de pillage sans partage.

Si l’accaparement des terres, la destruction des milieux ancestraux de vie, des forêts sacres, de l’environnement de la faune, de la flore, les maladies apportées par les étrangers… et tous ces beaux discours féeriques sur la préservation des modes traditionnels de vie, et l’importance de la concertation…. étaient l’ultime ou l’unique raison du recours à une guerre locale de défense des intérêts des populations étrangères contre la calamité allogène, alors c’est que les Chefs traditionnels, les Élites et leurs populations auraient depuis pris la machette contre les Forestiers, orpailleurs, braconniers et agriculteurs français, chinois, malaysiens, l’église catholique et toutes ces élites militaires et civiles qui pillent, spolient, volent, polluent des millions d’hectare ou volume de rivières et fleuves. Le Martyr là, ça seulement les yeux ? C’est pourquoi ? C’est seulement contre ses Compatriotes ou bien !? Il ne faut pas confondre le terrorisme villageois à la légitime défense pour sa survie !

Montrez-moi des autochtones et des pygmées devenus SDF, clochards, sans terre à cause des Bamiléké, des Ekang, des Anglos, des Peules, des Mbamois, des Bassas, des Duala, des Kirdi…… Montrez-moi. Vous n’en trouverez aucun. Maintenant, montrez-moi des Bamiléké, des Ekang, des Anglos, des Peules, des Mbamois, des Bassa, des Duala, des Kirdi qui ont transformé des Camerounais en pauvres, sans domiciles fixes, prostituées, alcooliques, esclaves…. je vous dirais d’aller regarder dans le carnet des rendez-vous d’affaires des Franck Biya, Bonivan Assam, Antoine Samba, Feu General Asso’o ou Benae ; General Semengue, Claude Meka, Laurent Esso, Cavaye Yegue Djibril, Fadyl, Ndongo Essomba, Magistrat Essombe, Ferdinand Ngoh Ngoh, Moute Ambassa, Jean Kuete, Mebe Ngo’o, Jacqueline Nkoung A Bessike, Jules Doret Ndongo, Atanga Nji, Baba Danpullo, Charles Salé, Sultan Mbombouo Njoya, Mbarga Mboa, Eyebe Ayissi, Joseph Owona…. Etc… C’est-à-dire des affairistes Prédateurs fabriqués par le RDPC…

POUR CONCLURE,

Je dirais qu’il est très difficile de raisonner les Ekang de villages qui ont été tenu en dictature et biberonner depuis près de 40 ans par ces Élites du RDPC, car ils sont réfractaires à la Vérité, aux faits et me rappellent la peur froide de l’enfer qu’un croyant qui sort d’une secte ou la peur qu’éprouve un oiseau longtemps en cage qui n’a jamais volé. Moi je sais juste qu’on ne peut pas construire une Nation sure, sereine, solidaire, fraternelle et puissante avec des Compatriotes appauvris, errants… Et autant je pense que les Bamiléké sont une Chance pour la prospérité et la puissance économique de tous les Camerounais ; autant je refuse, rejette et maudis des Bamiléké comme Neossi pour leur mentalité prédatrice et sournoise. D’un autre côté, Autant je soutiens les Populations du Ntem, car c’est une question de Justice, autant je rejette les discours tribalistes et les menaces génocidaires dans lesquels les entrainent leurs Chefs traditionnels corrompus qui ont été concertés et pris l’argent de Neossi Emmanuel.

Je peux comprendre la crainte de certains Ekangs qui ont peur de l’avenir, mais je les ai toujours invités à aimer la Vérité, rien que la Vérité. Les ennemis de vos terres et de vos avenirs ne sont pas les Bamiléké, les Anglos, les Nordistes, etc. Mais l’Église Catholique, et les vos Élites civiles, militaires ou politiques. La réforme foncière et agraire du Président Kamto n’est pas pour arracher vos terres déjà arrachées, mais vous les remettre pour que vous l’exploitiez et concurrenciez l’Américain, le Chinois, le Japonais dans les enjeux de l’agro-industrie internationale. Et pour finir, Si vous ne me croyez pas quand je vous dis ce ne sont pas les Bamiléké qui volent vos terres, exigez donc à votre frère Ekang Eyebe Ayissi d’organiser les états généraux du Foncier, et on quitte dessus une bonne fois pour toute. À moins que vous ne vouliez subir la manipulation des vos gens derrière l’antagonisme imaginaire Bamiléké contre Ekang qui fait le jeu de vos fils du RDPC qui s’apprêtaient à vous mettre un poignard dans dans le dos avec les sardinards comme les Neossi Emmanuel. Ce serait vraiment dommage que l’affaire Neossi ne vous amène pas à plus de réveils contre vos véritables ennemis. /-

par Iyo Gogo, Amsterdam, 26 août 2020.

Source: https://www.facebook.com

admin

Next Post

LES HAOUSSA SONT ARRIVÉS A BESSEKE VERS LES ANNÉES 1840-1850

dim Sep 6 , 2020
 – PAR TANKO AMADOU CAMILLE Alors que des voix s’élèvent pour exiger le départ des allogènes dans les chefferies traditionnelles du canton Bele-Bele, le chef de quartier Besseke, Sa Majesté Tanko Amadou Camille a décidé de rompre le silence. L’arrêté préfectoral qui le désigne chef Traditionnel de 3e degré du quartier Besseke […]
LES HAOUSSA SONT ARRIVÉS A BESSEKE VERS LES ANNÉES 1840-1850.

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :