LETTRE OUVERTE À PAUL MAHEL

BORIS BERTOLT

LETTRE OUVERTE À PAUL MAHEL, BORIS BERTOLT
LETTRE OUVERTE À PAUL MAHEL, BORIS BERTOLT

Cher Mahel, C’est avec beaucoup de gêne que je me vois dans l’obligation d’écrire ce biais qui vise à ne pas laisser perdurer dans cette société anémiée qu’est la société camerounaise, une démocratisation de l’inculture et de la politique du miroir.

Cher Mahel, ton professionnalisme journalistique est difficilement questionnable. Mais en tant qu’acteur public, tu te dois d’être très prudent dans l’usage de certaines catégories politiques ou dans toute tentative de comparaison sur des sujets politiques. Et cette prudence prend d’ailleurs tout son sens dans le contexte actuel.

Ce matin, tu as délibérément entretenu une confusion entre la volonté de Maurice Kamto de discuter avec Biya et celle de Joshua Osih de collaborer avec le RDPC. Pas besoin ici de faire un cours de langue française pour comprendre qu’il existe une différence fondamentale entre ces deux verbes. J’ai personnellement attiré rapidement ton attention à ce sujet. Mais hélas.

Cependant, derrière cette démarche que je qualifierais sans aucun doute de mesquine, se cachait en réalité un objectif principal celui de stigmatiser les partisans de Maurice Kamto objets aujourd’hui de toutes les affabulations négatives dans l’espace public du fait de leur détermination derrière Maurice Kamto.

Cher Mahel, Je puis te rassurer que les partisans de Maurice Kamto ne s’excuseront pas et ne s’excuseront jamais de défendre avec ferveur et véhémence leur leader. Celui-là qui pendant 5 ans a fait l’objet de toutes les moqueries, de toutes les railleries, de tous les mensonges, de toutes les insultes parce qu’il a affiché son ambition de prendre démocratiquement le pouvoir. Être ambitieux n’est pas un crime. Du moins même si l’on assiste à une criminalisation de l’ambition politique aujourd’hui au Cameroun cela n’est pas encore légal. Tout le monde a le droit de rêver. Même Martin Luther King n’avait pas le monopole du rêve. Maurice Kamto a donc Le droit de rêver et d’être ambitieux.

Je ne saurais ne pas te rappeler cher Mahel qu’une société ne se construit pas sur l’amnésie. Oui de l’amnésie collective. Tel semble être aujourd’hui la situation vécue par ceux qui qualifient les partisans de Maurice Kamto de meute ou de talibans. Cela pourrait rallonger la longueur de ce texte. Mais c’est nécessaire parfois de faire revivre la mémoire.

Il s’est passé pour ta mémoire qu’aux lendemains des élections législatives et municipales de 2013, une meute haineuse d’extrémistes du parti au pouvoir a commencé à attaquer violemment Maurice Kamto et le MRC. Ce n’était pas des attaques fortuites. Vu les vrais chiffres des élections ils avaient compris très vite que Kamto constituait certainement la véritable menace contre le pouvoir de Paul Biya. Ils ont décidé de l’humilier et de ternir l’image de sa communauté d’origine.

C’est à partir de fin 2014 et 2015 qu’on a pu voir émerger ouvertement dans l’espace public camerounais une entreprise d’animalisation d’une communauté et l’édification de l’insulte comme outil de discussion politique. Qui ne se rappelle pas des appellations: têtes de porcs, cochons, mangeurs de taro, parti du taro, parti bahamique, Allez chez vous à BAHAM faire ça. Quel que soit ton origine ethnique il te suffisait de défendre Maurice Kamto pour être qualifié de tête de porc ou de mangeur de taro. Peux-tu imaginer l’impact de cette violence verbale? Ohh que non. L’enfer c’est les autres.

Oui cher Mahel, c’est un petit rappel historique de l’émergence de la violence dans le discours politique. En tête de proue de cet opération de formation des radicalités le funeste personnage Daniel Claude Abate et ses lieutenants tels que Jean Claude Owona Manga. Ils seront par la suite rejoints par Owona NGUINI qui deviendra leur idéologue.

J’irai pu aller plus loin cher Mahel en rappelant ces attaques au vitriol dressé par VISION 4 et toute cette presse haineuse financée par les barons du régime mais cela me prendra une journée. Ce léger puzzle me semble suffisant pour élargir ta perspective analytique.

Mais jamais, tous ces intellectuels bien-pensants, amoureux du débat, les vierges en politique ne s’étaient levés pour s’indigner face à cette violence subie et entretenue par les partisans du régime illégitime de Yaoundé contre Maurice Kamto et ses partisans. Jamais ils n’ont tenu à rappeler les valeurs de la démocratie à ces haineux du RDPC.
Ils observaient et se délectaient des commentaires jusqu’à ce que les partisans de Maurice Kamto décident de ne plus se taire, de se défendre et de passer à l’offensive.

Chaque peuple, chaque individu, chaque groupe d’individu, chaque organisation a le droit de s’auto déterminer. Nul ne peut rester éternellement insensible aux insultes et à la haine. Ceux que vous stigmatisez ont subi cette violence pendant trois ans au moment où les biens pensants comme vous restiez dans votre univers fragmenté et votre hypocrisie légendaire.

Je suis désolé d’avoir été un peu long, l’histoire de la résistance au Cameroun ne commence pas en 2018. Si vous étiez sorti de votre confort professionnel et intellectuel vous aurez compris que ce régime préparait plusieurs guerres depuis plusieurs années. Cependant ils ont sous-estimé notre détermination à changer ce pays et il changera.

Je conclurai mon biais à ton égard par ces propos: tous hommes sont faillibles, Mahel est un homme. Donc Mahel est faillible. Heureux ceux qui ont le cœur pur car ils verront le royaume des cieux.

Cordialement

BORIS BERTOLT

Source: https://www.facebook.com

admin

Next Post

PUISQU'IL FAUT ÊTRE ORGANISÉS, MAIS RUSÉS, AUSSI J'ARRÊTE GCTV LE 20 DÉCEMBRE

dim Déc 15 , 2019
Concierge de la République Ces derniers temps j’ai beaucoup réfléchi, beaucoup – depuis la libération de Maurice Kamto, en fait. Les mémoires de mes voyages africains me sont revenus, ce voyage au Mali en 2013, fondateur de ma manière de faire qui m’a mené en prison au pays, mais aussi […]
PUISQU'IL FAUT ÊTRE ORGANISÉS, MAIS RUSÉS, AUSSI J'ARRÊTE GCTV LE 20 DÉCEMBRE Concierge de la république

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :