INTERDICTION DU MEETING DU MRC À EBOLOWA

Me Christian Bomo se désolidarise de cette INTERDICTION DU MEETING DE MRC

L'interdiction du MEETING du MRC à EBOLOWA participe d'une malheureuse volonté affichée de désintégration de l'unité et de la cohésion nationale
L’interdiction du MEETING du MRC à EBOLOWA participe d’une malheureuse volonté affichée de désintégration de l’unité et de la cohésion nationale

L’interdiction du meeting du MRC à EBOLOWA participe d’une malheureuse volonté affichée de désintégration de l’unité et de la cohésion nationale.

En tant que ressortissant de la région du Sud, je me désolidarise de cet acte dont l’immaturité démontre que les manipulateurs politiques veulent catégoriser l’homme du Sud forcément comme un militant du RDPC.

C’est faux.

De nombreux enfants du Sud ne sont pas des militants du Rdpc.

Ils sont comme leurs aînés des démocrates qui ont toujours accepté de jouer le jeu du multipartisme.

Cette circonscription administrative appelée aujourd’hui région du Sud a vu naître de nombreux partis dans les années 50 et début 60.

Medou Gaston créera le parti Action Paysanne de Sangmelima, ASSALE Charles l’Upc.

Et plus récemment dans les années 90, Abel EYINGA avec son parti La Nationale qui a donné des sueurs froides au Rdpc malgré des intimidations.

Tous ceux qui ont entrepris de caporaliser et d’enregimenter par force la jeunesse du Sud dans le Rdpc, le font pour leurs intérêts nombrilistes en donnant l’impression à leur Chef qu’ils ont réussi à adhérer tout le Sud dans le Rdpc.

Le meeting projeté du MRC selon mes informations allait être un grand succès.

D’où leur crainte de voir une telle massification de l’opposition dans ce qu’ils considèrent superficiellement comme leur bastion.

De nombreux jeunes malgré des campagnes de diabolisation et de mot d’ordre de rejet de l’opposition, sont restés indifférents et démocrates.

Actuellement au Sud les partis d’opposition sont très sollicités.

Ils y ont de nombreux militants déterminés.
Vive la région du Sud démocrate !

Me Christian Bomo

Source: https://www.facebook.com

admin

Next Post

Quand on ignore la direction du vent, on ne détache pas le sac du piment en poudre

ven Nov 1 , 2019
Fo’o Tchendjou 2 Sokoudjou Du fond de ma cellule dans la prison secondaire de Doumé le 1er janvier 1960, convaincu d’être un candidat à la mort puisque beaucoup de mes compagnons m’avaient déjà précédé, j’écrasais une goutte de larme de joie car pour moi, notre objectif était atteint a savoir-faire […]
Quand on ignore la direction du vent, on ne détache pas le sac du piment en poudre. Fo'o Tchendjou 2 Sokoudjou

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :