Lettre ouverte au Professeur Maurice KAMTO

1

Président du Mouvement de la Renaissance du Cameroun,

Par Nathalie Princesse alias Ayop

Lettre ouverte au Professeur Maurice KAMTO Président du Mouvement de la Renaissance du Cameroun, Par Nathalie Princesse alias Ayop
Lettre ouverte au Professeur Maurice KAMTO Président du Mouvement de la Renaissance du Cameroun, Par Nathalie Princesse alias Ayop

Au moment où un cyclone dévastateur séjourne dans le clivage politique camerounais, vous êtes l’un des acteurs le plus en vue. Vous êtes un espoir pour les désespérés, une solution pour les sans issues. Une partie de la jeunesse du Cameroun voit en vous un renouveau, une évidence la Renaissance.

Permettez-moi Professeur, de vous rappeler ici que le dialogue national initié par le Président de la République, qui déboucha sur l’obtention de votre libération, vous a permis de refaire une santé politique ainsi que, jouir de la guérilla législative, municipale et parlementaire. Car, vous l’avez si bien dit « votre combat est dans les urnes et dans la paix »

Pour mener à bien votre programme et projet politique, vous avez besoin des forces vives, des hommes et des femmes moraux et éthiques qui peuvent inspirer les jeunes à l’image d’une socialisation d’équité, de respect et surtout de civisme. Pour espérer une renaissance du Cameroun, il faudra passer inéluctablement par un redressement moral. Les camerounais souffrent d’un mal profond qui s’identifie par des tares sociales, se traduisant par des attitudes et comportement qualifiés de misère sociale ou encore déchéance morale.

Cela étant, vous êtes un homme de paix donc, le souci est de redonner au Cameroun la liberté institutionnelle, politique, économique, financière etc. vous voulez refonder le système pour booster l’économie du Cameroun afin d’augmenter le revenu moyen du camerounais et le panier de la ménagère. Permettre aux camerounais de rêver et pouvoir réaliser leur rêve ! fin des promesses fallacieuses, des discours logomachiques, Vous êtes le changement et beaucoup des Camerounais sont obnubilés par l’idée du changement.

Quand je me suis penché sur la constitution des membres de votre parti, ainsi que les sympathisants ! professeur vous les avez ramassé où ? Avez-vous mené une quête de moralité pour recruter des personnes diamétralement opposées aux valeurs républicaines aussi inciviles ? Est-ce que votre parti relève d’un gang ou d’une secte qui a pour seul but d’exterminer ceux et celles qui n’adhèrent pas à son mouvement ? Est-ce que ce sont vos adversaires qui opèrent derrière ce militantisme de salon ?

Professeur, rassurez-vous j’ai eu mes propres réponses, vous êtes un brave entouré des imposteurs, des charlatans, des voleurs, usurpateurs etc. merci parce que grâce à vous, les Camerounais ont pris conscience du fait que, fondamentalement le problème du Cameroun n’est pas Mr BIYA.
Ceux qui se sont revendiqués être les combattant du HOLD UP ELECTORAL (KOR) ce sont des bandits ils n’en ont rien à foutre. Ils sont faciles à manipuler, à céder avec pour apothéose TRAHISON ! Ils n’ont aucune idéologie si n’est la fougue du pactole.

Si jamais vous avez espéré compter sur cette diaspora mercantiliste, narcissique, égocentrique, sadique, opportuniste et instrumentalisée. Oubliez-les ils n’en valent pas la peine ! comptez sur les militants du Cameroun eux au moins ne salissent pas votre image en engageant votre parti ! Sachez aussi que si vous-même avez ou vous avez été alimenté par ces groupes extrémistes, sans réserve d’aucune sorte, vous serez mis à nu.

Ils sont sans limites et cela nécessite
indubitablement un entretien permanent. J’ajouterai que votre sortie à couper des vivres à certains, il aurait été souhaitable pour eux que vous restiez en prison ! Revenez à des meilleurs sentiments pour inspirer la jeunesse dans la vérité et la lumière.

À l’exception de quelques femmes et hommes qui incarnent une crédibilité certaine par leur discipline, leur professionnalisme et leur sens moral, il faut se l’avouer, le reste des institutions et particulièrement les partis politiques, qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition est animé par un militantisme affairiste et spéculateur, dont il est facile de réaliser l’étendue nuisible de ses effets.

Dites aussi aux camerounais la vérité. Vous n’aviez pas gagné les élections. Tout compte fait, la politique est violente, et tous les coups sont permis. Vous avez mal joué et vous avez perdu, aujourd’hui vous êtes dans un nouveau rôle qui octroi la légitimité du Président actuel. Essayez de rappeler les Camerounais à l’ordre éduquez les masses qui vous suivent et écoutent. C’est maintenant qu’il faut mettre en priorité les axes d’améliorations et de ruptures.

Condamnez les actes de violences et de casses de nos institutions, ainsi que des biens et des personnes sans omettre de dire, le respect du Président de la République.
Montrez assez explicitement votre détermination dans le processus de désarment à résoudre les conflits au Nord-Ouest et Sud-Ouest.
Dites aussi que vous êtes en pleine négociation en ce moment, et le pouvoir dans le contexte actuel camerounais ne pourra s’arracher, quel que soit la menace. Mr BIYA est au crépuscule de sa fin, il peut le rendre à tout moment, il peut aussi en décider autrement.

La reconnaissance d’admettre qu’il a ouvert les grands axes de développement pour l’avenir du Cameroun et en ce moment même c’est un homme certes sage, mais qui est affaibli par ricochet vous devez l’accompagner, ainsi que son peuple.

Le gymnase de l’humiliation auquel tous les opposants et ses responsables s’y prêtent, vous devez être une exception. Vous avez dit être soucieux de sa retraite alors faites en une priorité.
La négociation est la meilleure issue, vous avez travaillé pour lui, vous avez été avec lui… Comment continuez à vouloir faire croire aux camerounais qu’il existe une menace alors que ce n’est pas vrai, si ce n’est peut-être vous la menace ? La vraie menace c’est l’entourage et les responsables du régime auquel vous y avez travaillé.

Il est tout aussi important de ne pas illusionner les Camerounais à croire que vous êtes le messie descendu du ciel qui viendra résoudre la misère du Cameroun avec une baguette magique. Ledit changement ne pourra être possible que si les camerounais se mettent ensemble pour vous accompagner dans cette lourde mission.
Il vous revient d’éliminer les contingences tribales qui s’enorgueillies minablement car, c’est prétentieux et contre-productif. Vous le savez très bien.

Maintenant je vous souhaite bonne continuation pour la vraie libération du Cameroun, celle d’appeler le peuple camerounais à la tolérance aux respects des institutions, aux valeurs républicaines et à la paix.

Jean CHIRAC « aussi surprenant que cela puisse paraître, je n’ai pas grandi dans l’obsession d’accéder, un jour, aux hautes charges de l’Etat »

NB ceux-là qui disent vous aimer s’appellent les talibans qui n’honorent pas votre charisme, ils viendront ici pour débiter des inepties pourtant je m’exprime !

Nathalie Princesse alias Ayop
Une patriote dans toute sa splendeur.

Source: https://www.facebook.com

admin

One thought on “Lettre ouverte au Professeur Maurice KAMTO

  1. j Osih and Cabral Libii, sont d
    es politiciens de petite envergure. ils font de la navigation à vue. Nous ne seront pas prets á sortir de l’Auberge.

    Que vous voulez l’admettre ou pas Maurice Kamto demeure la seule alternative pour un reel changement pour le development et la prosperité du Cameroun. Souveraineté monetaire, politique et sociale.

Next Post

LE PRIX DE L’ENTÊTEMENT POLITIQUE

ven Nov 22 , 2019
Par Dieudonné ESSOMBA La pression des Etats-Unis sur le Gouvernement du Cameroun devient de plus en plus intense. Un mois après la suspension du Cameroun de l’AGOA, ils reviennent en force, comme une terrible piqure de rappel. Le Sous-Secrétaire d’Etat américain chargé des affaires de l’Afrique Tibor NAGY a expliqué […]
LE PRIX DE L’ENTETEMENT POLITIQUE, SORTIE DE AGOA ET APRÈS, Par Dieudonné ESSOMBA

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :