Il faut sauver le soldat Biya des siens

Par Jean-Pierre Du Pont

Il faut sauver le soldat Biya des siens, Par Jean-Pierre Du Pont
Il faut sauver le soldat Biya des siens, Par Jean-Pierre Du Pont

Les ami(e)s, je vous avais bien dit que l’histoire avec Grand H, était entrain de s’écrire sous nos yeux, et que pour parler comme chez les mathématiciens, il y avait de très fortes probabilités, pour que nous passions les fêtes de Noël et du nouvel an, avec un nouveau président de la République à Étoudi! Et ce dernier, selon toute vraisemblance, et au vue de la tournure des événements, ne pouvait qu’être le tireur de penalty !

D’abord, le Pr Kamto est dans une logique du débat contradictoire, au seul moyen d’échanges d’idées, et non dans la haine ou la détestation de ses compatriotes, furent- ils du camp politique opposé au sien.

Ensuite, si je fais appel à vous, mes amis, c’est qu’il y a urgence en la demeure ! Car les gens du RDPC et tous les courtisans qui gravitent autour de Paul Biya, ont décidé de le faire chavirer par- dessus bord, depuis que les prenant à contre-pied, il a annoncé la libération du Pr Kamto.

Il est certes vrai , comme je vous disais dimanche soir , que “ le RDPC est un assemblage hétéroclite de clientèles et de clans rivaux “ , mais quand la firme sent que le pouvoir risque de lui échapper durablement, toutes les chapelles , malgré les luttes intestines, font bloc ensemble, y compris contre leur “ créateur “, pour éloigner l’envahisseur , à l’instar de ce qui se fait , chez les animaux , lorsqu’un intrus a l’imprudence et la mauvaise idée , d’aller chercher aventure , sur les terres d’un mal dominant .

En effet, ils sont nombreux, les caciques du système, à s’inspirer de ce qu’il est advenu des barons du régime Ahidjo, et des élites du Septentrion, depuis que le pouvoir leur fut subtilement subtilisé en 1982.

On peut dater la disgrâce des barons , courtisans et visiteurs du soir , du jour où Paul Biya , a été secrètement mis au courant par un audit confidentiel , commandé par sa conseillère en communication, la Française Patricia Balme , révélant que lors de la dernière élection, beaucoup de militants , et même de hauts cadres du RDPC , ont fait l’âne pour brouter le foin , étant persuadés que le vent du changement était irréversible. Alors, ne souhaitant pas insulter l’avenir, ils ont pris les précautions en faisant “ le bon choix “.

Certains, ont même ouvertement fait des offres de service, au Président du MRC, qui en homme d’État n’a jamais souhaité les griller publiquement, même au plus fort de son incarcération… Sauf que Biya, qui a la propension de prêcher le faux pour obtenir le vrai, est très au courant de ces manœuvres de coulisses, visant à lui faire la peau. Il sait aussi, avec une précision déconcertante, l’identité ou les identités de tous ceux qui ont balancé son bulletin de santé et celui de son épouse, ainsi que les pathologies dont ils sont porteurs, en direction des activistes de la diaspora.

Si on ajoute à cela , le fait que certaines informations hautement sensibles et confidentielles , tactiquement confiées par les soins du Prince lui – même , au cercle proche de certains collaborateurs directs , se sont ensuite retrouvées au sein des activistes de la diaspora, nous sommes là , dans une ambiance et atmosphère de paranoïa totale , où prévalent la méfiance et la suspicion. C’est peu dire, que tout le monde s’épie et se regarde en chien de faïence. Seul le Prince, est à même de savoir avec certitude, la source des fuites savamment distillées, dont l’intention est clairement est de nuire !

Il faut sauver le soldat Biya des siens, Par Jean-Pierre Du Pont
Il faut sauver le soldat Biya des siens, Par Jean-Pierre Du Pont

De retour au Cameroun, après le fiasco et le voyage très mouvementé de Genève, il avait constaté des contre – instructions, à celles qu’il avait données avant son départ. C’est vraisemblablement, depuis ce moment que son logiciel a commencé à mettre des signaux d’alarme, et des points d’interrogations…

Et qu’avons- nous à voir là-dedans, me direz- vous ? Eh bien, pas mal de choses. D’abord, comme Camerounais, cette situation nous intéresse et nous concerne au plus haut point. Si vous me suivez avec constance, et application, vous vous souviendrez dans doute, qu’il ya moins de deux semaines, j’évoquais sur cette même tribune, l’immense solitude dans laquelle se trouvait l’homme d’Étoudi.

Je vous avais aussi indiqué, que du fait de cette solitude, il avait maladroitement tenté de renouer , par l’entremise de Jacques Famé Ndongo, réputé son conseiller en marabouts et sorcellerie, avec ses anciens amis envers lesquels, il s’était mal conduit comme Titus Edzoa où Pierre Désiré Engo. C’est à cette occasion, que je vous dévoilais que Paul Biya chez qui, les regrets étaient les remords, était incapable de s’absoudre de ses fautes autrement que par l’achat des consciences. Gaver ses victimes d’argent et de petits présents, au lieu de faire franchement amende honorable en reconnaissant ses manquements.

Comme on va être play, et reconnaissant qu’un match de football se livre contre un adversaire , et non contre soi- même, nous allons devoir sauver et protéger Paul Biya , de ses propres amis, au moins jusqu’à la passation des pouvoirs entre lui et le Président élu.


Car, Maurice Kamto, s’il affectionne marquer des penalties, ne déteste rien tant que de devoirs, jouer sans adversaires, et marquer dans des buts sans gardiens.

Autrement, en grand Seigneur, et juriste chevronné, maîtrisant par cœur la Convention de Genève relative au droit de guerre et la protection des prisonniers de guerre, il ne tape jamais sur un adversaire déjà au sol.

Par Jean-Pierre Du Pont

Source: https://www.facebook.com

admin

Next Post

L’épine Maurice Kamto, le trouble - fête, et le casse-tête!

jeu Oct 10 , 2019
Maurice Kamto Lorsque Maurice Kamto, créait son parti politique le MRC, en 2012, ce fut presque sous les quolibets des conseillers et stratèges du RDPC, qui se tordaient de rire. Que connaissait franchement ce petit avocat, professeur, sorti de l’anonymat par Paul Biya, par la grâce duquel il est devenu […]
L’épine Maurice Kamto, le trouble - fête, et le casse-tête!

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :