LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON SUR SA VISITE AU CAMEROUN

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON SUR SA VISITE AU CAMEROUN

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON SUR SA VISITE AU CAMEROUN

Monsieur le Président Macron,

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON SUR SA VISITE AU CAMEROUN
LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON SUR SA VISITE AU CAMEROUN

Le président Paul Biya est fini. C’est désormais sur « hautes instructions » que le Cameroun est gouverné par son entourage. C’est ça la vérité. J’apprends que vous serez en visite officielle dans mon pays le Cameroun les 25 et 26 juillet 2022, sur invitation du président Paul Biya que les Camerounais n’ont pas vu depuis des mois du fait de la vieillesse et de l’usure du pouvoir. Oui, 40 ans de pouvoir, ça use ! Vous n’êtes pas le président du Cameroun, je le sais ! C’est à nous de résoudre nos problèmes, je le sais aussi. Mais je m’interroge sur ce qu’un jeune président comme vous peut bien se dire sur l’avenir d’un pays comme le Cameroun avec un vieux président de 90 ans, dont 40 ans de règne.

M. Macron, pourquoi acceptez-vous l’invitation d’un pays où, comme vous le savez, la démocratie n’est qu’un vain mot. Pourquoi acceptez-vous l’invitation d’un chef d’État qui foule au pied les libertés publiques en jetant en prison des militants de partis d’opposition dont le seul crime est d’avoir exercé pacifiquement leurs droits civiques et politiques ? Que fait Bibou Nissack en prison ? Que fait Alain Fogue en prison ? Pour ne citer que ceux-là !!!!

M. Macron, les geôles infectes de celui qui vous invite fourmillent de prisonniers politiques. Aurez-vous le courage de demander à votre hôte de les libérer ou bien trinquerez-vous comme d’habitude au mépris de la dignité humaine et des droits de l’homme. La politique française en Afrique francophone a désormais une très mauvaise réputation, vous le savez.

M. Macron, comment passer sous silence la plaie de la crise anglophone que le régime Biya a laissé s’infecter. Qu’a fait la France, qu’on dit pays ami, pour aider à la guérir ? Rien ! Elle a plutôt brillé par du ponce-pilatisme qui est, en partie, responsable du rejet populaire de la politique française qui amadoue les ennemis de la démocratie en Afrique tant qu’ils protègent vos intérêts. Une telle politique n’a pas d’avenir en Afrique et c’est maintenant qu’il faut la repenser. Si non, beaucoup d’autres pays suivront les pas du Mali.

Ludovic Lado SJ

Source: https://www.facebook.com

admin

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents