PLUSIEURS ENQUÊTES OUVERTES AU CANADA CONTRE LIYEPLIMAL

PLUSIEURS ENQUÊTES OUVERTES AU CANADA CONTRE EMILE PARFAIT SIMH ET SES COLLABORATEURS DE LIYEPLIMAL

PLUSIEURS ENQUÊTES OUVERTES AU CANADA CONTRE LIYEPLIMAL
PLUSIEURS ENQUÊTES OUVERTES AU CANADA CONTRE LIYEPLIMAL

Si au Cameroun, Émile Parfait Simh continue de se pavaner dans les médias en dépit des enquêtes en cours des services de sécurité, au Canada, l’avenir est très incertain pour son entrepreneur Global Ivestment Traiding (GIT) et certains de ses partenaires qui ont entraîné d’autres camerounais dans le scandale LIYEPLIMAL.

Ainsi, selon un journal canadien : «L’été dernier, l’Autorité des marchés financiers du Québec (AMF) ainsi que la Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique ont émis une alerte pour représentations frauduleuses auprès des consommateurs à propos de Global Investment Trading et des investissements sur son site Liyeplimal. ». Ici Toronto le média en question précise que: « Les deux agences ont averti les résidents canadiens que cette “compagnie fait des représentations frauduleuses et n’a pas le droit d’agir à titre de courtier ou de conseiller en valeurs mobilières ou dérivées dans leur province respective”.

De même, la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale annonce que

Global Investment Trading

GIT fait partie d’une liste de sociétés qui font “des campagnes frauduleuses de collecte de fonds du public et de placements” »

La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario ainsi que l’Autorité des marchés financiers du Québec n’ont pas voulu préciser la nature des mesures qui seront prises contre les responsables de Global Investment Trading et contre leurs collaborateurs parce que le processus reste confidentiel afin de protéger les personnes qui portent plainte.

En effet, de nombreux investisseurs du côté du Canada dénoncent une escroquerie et ont porté plainte. LIYEPLIMAL promettait des rendements surréalistes hebdomadaires allant de 2 à 37 % qui seraient garantis en fonction des plans d’investissement choisis et tirés de la négociation de cryptomonnaies sur le site Web.

Sabine Ntsama affirme avoir investi 146 000 $ dans l’achat de packs (plans d’investissement) Liyeplimal, une somme qu’elle ne peut plus récupérer. En effet, il lui a tout d’abord été impossible d’effectuer les retraits promis par la compagnie. “Depuis décembre, personne ne peut plus rien faire. L’onglet « retraits » n’apparaît plus”, dit-elle Ensuite, son compte a été suspendu après qu’elle eut dénoncé certaines irrégularités du système et relayé sur les réseaux sociaux les alertes des agences de régulation financière canadiennes telles que l’Autorité des marchés financiers du Québec, lancées contre Liyeplimal.

« Je me suis fait avoir parce qu’ils ont utilisé un système de marketing de réseaux. Ce sont les personnes en qui vous avez confiance qui vous approchent. »

Mme Ntsama affirme avoir également été exclue des groupes créés sur l’application de messagerie WhatsApp par des mentors. Ceux-ci sont également des investisseurs qui sont en contact direct avec la compagnie et qui promeuvent l’achat des packs sur Liyeplimal. Elle affirme avoir fait l’objet de menaces et d’intimidation parce qu’elle a dénoncé cette situation.

L’on apprend à cet effet que : « Mme Ntsama a porté plainte auprès de plusieurs agences gouvernementales telles que l’Autorité des marchés financiers du Québec et le Service de police de Longueuil pour complicité de fraude et d’arnaque contre ceux qu’elle désigne comme étant les responsables, que ce soit de près ou de loin, de la vente des cryptoactifs sur Liyeplimal ».

« La police de Longueuil ne veut ni confirmer ni infirmer qu’une enquête est en cours en raison du caractère confidentiel de l’identité des plaignants », souligne le journal canadien.

Un spécialiste de la Cryptomonnaie apporte ces précisions. « Liyeplimal dans son fonctionnement n’était pas dans une logique de blockchain. C’était du Ponzi ajusté. Son système se distinguait du Ponzi primaire, par sa particularité à faire tourner l’argent dans la communauté Liypelimal, pendant un long moment tout en payant aussi directement les demandes de retrait par une voie hors communauté ».

Il ajoute par la suite: « Mais ce procédé avait des limites évidentes, qui se sont très rapidement révélées. C’est face aux dites limites (de son système) qu’il mute, sans le consentement des contribuables, donc de manière unilatérale, vers la tokenisation.

Sans le consentement des contribuables, disais-je donc, il prend leur argent pour le déposer dans une blockchain, les informant au passage, qu’ils doivent désormais se débrouiller comme tradeur, quand ils veulent récupérer leur argent.

Sûr de lui, il s’engage à payer à 1 dollar le limo, ceux qui ne veulent pas trader, quel que soit le niveau le plus bas de son limocoin ».

« Dépassé par la situation, puisqu’ il n’arrivera plus à tenir ses engagements pris, il viendra expliquer qu’il a plutôt sécurisé l’argent des contribuables dans une blockchain. Une explication irrecevable pour tout initié en la matière.

Si Monsieur Emile Parfait Simb n’a toujours pas à mes modestes yeux, les habits d’un escroc volontaire, il demeure sans le moindre doute, un bras cassé et analphabète en matière de blockchain, cryptomonnaie et tokenisation pour accompagner les camerounais dans ces nouvelles technologies » souligne-t-il.

En résumé LIYEPLIMAL n’était rien d’autre qu’un Ponzi.

Ainsi va la République

Boris Bertolt

Source: https://www.facebook.com

admin

Laisser un commentaire

Next Post

L'AFRIQUE DOIT S'UNIR !

mer Mar 16 , 2022
Leçon intermédiaireL’AFRIQUE DOIT S’UNIR ! Par CLAUDE WILFRIED Quand le colonel Assimi Goita les a chassés du Mali il y a un mois, cet homme (qui a volé les lunettes de ma petite nièce) s’est plaint en disant : « Ce sont les Maliens eux-mêmes qui nous ont appelés pour […]
L'AFRIQUE DOIT S'UNIR !

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents