Pourquoi ceux qui croient en Dieu sont-ils moins intelligents que les autres ?

Jean-Paul Pougala

Pourquoi ceux qui croient en Dieu sont-ils moins intelligents que les autres ? de Jean-Paul Pougala

Jean-Paul Pougala
Jean-Paul Pougala

1- Toutes les études menées avant montrent une corrélation négative entre l’intelligence et la croyance religieuse.

Par exemple, en février 2002, dans un article intitulé : « Would you believe it? », publié dans la revue scientifique : « Mensa Magazine » Bell P explique qu’il a mené 43 études dont 37 montrent une corrélation négative entre la croyance en dieu et l’intelligence. C’est-à-dire que sur 37 études sur les 43, il était clairement établi que plus on croit en Dieu, moins on est intelligent.

En 1964, au Pays-Bas c’est Verhage, F qui publie un article avec le titre : « Intelligence and religious persuasion » dans la revue scientifique du nom de Nederlands tijdschrift voor de psychologie en haar grensgebieden. Verhage a interrogé 1538 personnes représentant la société néerlandaise et il en ressort clairement que ceux qui ne croient pas en Dieu ont un QI 4 points plus élevé que les croyants.

En 2007, c’est Kanazawa S. dans “De gustibus est disputandum” au chapitre dénomé : “why liberals and atheists are more intelligent” nous explique avoir analysé les données de l’American National Longitudinal Study of Adolescent Health, qui avait interrogé 14227 personnes représentant un échantillon national sur l’étendue des Etats-Unis d’Amérique, avec la question : “Dans quelle mesure êtes-vous religieux?” A cette question, il y avait 4 réponses possibles : «non religieux», «peu religieux», «modérément religieux» et «très religieux». Ensuite on a mesuré le Quotient intellectuel de chaque personne. On a ainsi constaté que les personnes qui avaient répondu par « Non religieux » étaient en première position avec un QI moyen de 103.09, en deuxième position venaient ceux qui avaient répondu « peu religieux » avec un QI de 99.34, suivi par ceux qui avaient répondu « modérément religieux » avec 98.28 et les derniers, ceux qui avait déclaré être « très religieux « avec un Q.I de 97.14.

2- Les élites sont moins croyantes que le reste de la population.

Et comme par définition, les élites sont plus intelligentes que le peuple, il est donc certain que l’intelligence porte à moins croire. En 1921, Leuba J.A. publie un livre intitulé “The Belief in God and Immortality” aux Editions “Open Court Publishers” de Chicago, dans lequel il donne le résultat d’une enquête qui montre que moins de la moitié des scientifiques et chercheurs américains croient en Dieu. En effet ils n’étaient que 39 % à déclarer qu’ils croyaient en Dieu (allant de 48% chez les historiens à 24 % chez les psychologues). En 1975, Argyle M. et Beit-Hallahmi B. publient un livre intitulé : “The Social Psychology of Religion” aux Editions : Routledge and Kegan Paul à Londres où ils citent un sondage de Gallup Poll qui montraient que déjà en 1948 que 48% de scientifiques croyaient en Dieu, contre 95,5% de la population américaine.

En 1998, dans la revue scientifique « Nature », Larsen E.L. et Witham L. publient un article avec le titre : « Leading scientists still reject God ». Ils citent l’étude de la American National Academy of Sciences qui dit que parmi ses membres, seulement 7% croient en Dieu, contre 90% restants qui ne croient pas en Dieu.

3- Baisse de la croyance religieuse avec l’âge chez les enfants et les adolescents.

On a constaté que plus un enfant croit au Père Noël et plus il croit en Dieu. Mais quand arrive l’adolescence, la majorité des enfants cessent de croire en Dieu, à l’heure où commence leur rébellion contre tout ce qu’on leur a enseigné. En 1944 dans la revue scientifique dénommée : « Journal of Genetic Psychology » Kuhlen R.G. & Arnold M. publient un article avec le titre : « Age differences in religious beliefs and problems during adolescence » dans lequel ils communiquent les résultats d’une recherche qu’ils ont faite. Ils ont ainsi constaté que parmi les enfants de 12 ans, 94% approuvaient l’affirmation suivante : “Je crois qu’il y a un Dieu”. Lorsqu’ils ont posé cette même affirmation aux adolescents de 18 ans, ce taux était tombé à 78%. En 1989, cette fois-ci en Angleterre, c’est Francis L.J. qui publie un article intitulé :

« Measuring attitudes towards Christianity during childhood and adolescence »

dans la revue : « Personality & Individual Differences » où il présente sur un tableau, le résultat de son enquête faite aux enfants de 5 à 16 ans, à qui il avait demandé de choisir entre ces deux affirmations : «Dieu signifie beaucoup pour moi” et “Je pense que les gens qui prient sont stupides”. Les résultats confirment l’enquête de Kuhmen et Arnold en 1944 aux Etats-Unis d’Amérique. Et c’est-à-dire que les plus jeunes de 5-6 ans ont choisi en masse la première affirmation, alors que les adolescents de 15-16 ans ont choisi en masse la deuxième. Garçon et fille, qui croit plus ? Francis nous répond que ce sont les filles. Par exemple, sur 400 enfants de 5-6 ans, 87,9% de garçon croient en Dieu, contre 96% des filles du même âge. Et sur les 400 adolescents de 15-16 ans, 55,7% de garçon croient en Dieu, contre 70,4% de filles.

4- Le déclin de la croyance religieuse au cours du XXème siècle avec l’augmentation de l’intelligence humaine.

Le XXème siècle s’est caractérisé par de nombreuses découvertes. Le bond fait par l’humain en seulement 100 ans a été supérieur à ce que l’homme avait inventé dans les 1 000 ans précédents. Et on constate que c’est aussi le siècle où l’homme croit le moins en Dieu ou à des divinités. En 1997, dans son livre « Sociology » publié Cambridge, UK par : Polity Press, Giddens A. donne le résultat d’une enquête sur plusieurs années : en Angleterre, la fréquentation des églises est passée de 40 % de la population en 1850, à 35 % en 1900, ensuite à 20 % en 1950 et enfin, à 10 % en 1990. Aux Etats-Unis, on a observé la même chute des croyants sur plusieurs décennies. En 1975 Hoge D.R. publie à la Westminster Press de Philadelphie, un livre intitulé :

« Commitment on Campus: Changes in Religion and Values over Five Decades »,

où il donne l’exemple dans plusieurs universités américaines, notamment à l’Université du Michigan où on demandait aux étudiants de mentionner sur la fiche d’inscription s’ils étaient ou non croyants. Ainsi, en 1896, 86 % des étudiants avaient déclaré sur cette fiche d’inscription de croire en Dieu. En 1930 ils étaient 70 %, et en 1968 seulement 44 %. Aux étudiants de la Bryn Mawr on avait posé une autre question pendant des décennies : « Est-ce que vous croyez en un Dieu qui répond à la prière ? En 1894, on avait 42% de Oui, ils étaient 31% en 1933, et seulement 19 % en 1968.

(…)

La suite est sur www.pougala.net accessible avec un Abonnement Gold (300 €) valable un an.

Jean-Paul Pougala

P.S : Sur la photo, la rue dans une ville italienne (Sanremo) de mon maître à penser Giordano Bruno

Source: https://www.facebook.com

admin

Laisser un commentaire

Next Post

LE DR GUY PARFAIT SONGUE N'EST PLUS????

lun Fév 21 , 2022
DR GUY PARFAIT SONGUE
DR GUY PARFAIT SONGUE

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents