PRIONS POUR SAMUEL ETO’O

PRIONS POUR SAMUEL ETO’O

Le numéro 9 est en train de lire l’heure sur le maillot d’Enganamouilt

Et le 999 deviendra 666, « TOUT EST POLITIQUE ! »

Samuel Eto'o
Samuel Eto’o

« Si tu ne fais pas la politique, c’est la politique te fera ». Je ne vous apprends rien en écrivant ça, puisque l’expression n’est pas de moi. Et quand Aristote disait au IVe siècle avant notre ère que « tout est politique », il ne m’avait pas consulté non plus. Il avait juste constaté une évidence que personne ne veut admettre aujourd’hui dans ce soupçon de pays qu’est le Cameroun.

Car le Cameroun est un repaire d’hypocrites où tu peux soutenir Paul Biya et dire ensuite :  » Je ne fais pas moi la politique « , tandis que celui qui se prononce en faveur d’un adversaire du régime est tout de suite qualifié de partisan et perd son étiquette de société civile. Au contraire on lui lance des amabilités du type : « Donc toi aussi tu es entré dans les choses-là ? ».

Voilà pourquoi Samuel Eto’o pouvait appeler à voter Biya en 2018 sans que personne ne s’en émeuve. Mais imaginer un instant s’il avait soutenu Maurice Kamto ! La machine de destruction massive se serait instantanément mise en marche pour le broyer comme tout apprenti-sorcier antipatriote. Peut-être serait-il en ce moment au tribunal militaire aux côtés de Bibou Nissack.

THE LECTURE OF L’HEURE

Le 2 octobre 2018, l’ancien numéro 9 du Barça, sortant d’une audience à Etoudi, avait déclaré devant les micros nationaux :  » Le plus important c’est que tous les autres fassent comme moi : moi je vais voter pour le président Biya pour toutes ces choses qu’il m’a apportées dans ma vie. » Outre le fait qu’on peut se demander en quoi Biya lui a été utile dans son ascension au sommet, on soulignera surtout la colossale naïveté politique du Ngambe.

Il a cru que la dictature avait des amis

Il a cru qu’un système barbare protégeait ses enfants ; il a cru qu’il était le favori, le chouchou et que ses bons et loyaux services rendus à la nation pendant près de 20 ans l’avaient rendu intouchable. Il a cru qu’il pouvait soutenir Biya et conserver une casquette d’apolitique, alors qu’il venait d’entrer pieds et poings liés dans l’engrenage. Voici donc que le système mis en place par le même Biya est en train de le jeter à la décharge après l’avoir savamment utilisé, comme un bambou qui vient de vous curer la dent.

Car Biya n’aime pas la double-nationalité. Et même si ses enfants, sa femme, les trois quarts de ses ministres et lui-même possèdent potentiellement plusieurs passeports, même si son ambassadeur itinérant est gaulois, le Cameroun ne reconnaît officiellement qu’une carte d’identité pour les hommes. Or Samuel Eto’o est espagnol. Et même s’il a gagné deux CAN avec le Cameroun, il s’appelle désormais Eto’o Gutiérrez Samuelito.

Car à l’heure de manger, le Gang de Malfrats ne connaît plus la solidarité. Et c’est ce qu’on vous dit tous les jours : C’EST UN GANG DE MALFRATS !

Et chacun regardera la maison du voisin brûler en souriant, jusqu’à ce que le feu atteigne sa véranda.

ET POURTANT …

Le programme de gouvernance de Maurice Kamto, que nous avons expliqué de long en large en 2018, ouvre pourtant grand les bras à la double nationalité. Ce qui signifie que Samuel Eto’o n’a pas fait un choix de conviction, mais de convention, c’est-à-dire par d’habitude. Et un choix insensé, puisqu’il a voté pour un homme sans programme politique, et a fermé les yeux sur celui dont le projet de gouvernance lui aurait épargné le gros désagrément actuel.

C’est ce qu’on appelle un tacle dans la surface, après vérification de la VAR.

Le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Ghana etc.. Autorisent la double nationalité et ne sont pas jaloux du Cameroun. Ici, on a un pays qui pense sérieusement connaître l’émergence en excluant sa diaspora indépendante, alors qu’il est déjà champion en tribalisme d’État. Cette fois, ils viennent d’ajouter le tribalisme sportif. Et ceux qui pensaient ne pas faire de politique sont en train de devenir les plus grosses victimes de cette politique qu’ils ne font pas. Qui l’eut cru ?

Voici donc notre Picici en train de lire l’heure sur le maillot de l’Anzhi Makachkala, en attendant que Biya réagisse, comme il a fait pour Milla le Gaulois en 1990.

Sauf qu’il y a un petit souci : Biya se souvient-il encore de son propre nom ?

CLAUDE WILFRIED

(Eto’o le Combattant nous rejoindra lui-même bientôt dans la Résistance, car le 999 est devenu 666)

Source: https://www.facebook.com

admin

Laisser un commentaire

Next Post

QUI PEUT PARLER ETO'O FILS?

dim Fév 20 , 2022
QUI PEUT PARLER ETO’O FILS? QUI PEUT LUI DIRE DE NE PAS OUVRIR AUTANT DE FRONTS? QUI PEUT DIRE AU PRÉSIDENT DE LA Fecafoot QU’IL DISPERSE BEAUCOUP D’ÉNERGIE ALORS QUE TANT D’ESPOIRS REPOSENT SUR LUI? Benjamin Zebaze DIT ses VÉRITÉS. IL NE MET PAS LES GANGS « QUI SE SOUCIE […]
Benjamin Zebaze DIT ses VÉRITÉS. IL NE MET PAS LES GANGS

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents