Maurice Kamto face aux reptiles, L’ÉTREINTE DU SERPENT

Maurice Kamto face aux reptiles

Maurice Kamto face aux reptiles, L’ÉTREINTE DU SERPENT
Maurice Kamto face aux reptiles, L’ÉTREINTE DU SERPENT

L’ÉTREINTE DU SERPENT

Cela fait 58 jours que le leader du MRC est illégalement séquestré dans ses quatre murs, et que des camions remplis de reptiles montent la garde jour et nuit aux alentours.

On y dénombre plusieurs types de serpents qui se relayent ou qui supervisent les relais : des cobras royaux (commissaires de Mbarga Nguele), des vipères du désert (colonels à la Bankoui-Badjeck), des boas constrictor (gendarmes défrichés du SED) et des serpents à sonnette (petits policiers tribalistes assoiffés de sang et attendant les ordres). Sous la direction d’Atanga Nji, le python aux gros yeux sortis de leurs orbites

Et au-dessus de tout ce beau monde trône l’Anaconda à lunettes, Ferdinand Ngoh Ngoh, à qui le Légume sénile a délégué la signature permanente il y a deux ans déjà.

QUE VEULENT-ILS ?

L’objectif de ces serpentards est dessiné depuis la semaine du 22 septembre dernier. Le MRC ayant lancé une marche de soutien à la résolution du conflit anglophone et au retour des libertés publiques, a voulu marteler qu’on ne peut plus, en 2020, mettre la priorité sur des élections factices alors que les crises internes sont immenses. Il a par ailleurs appuyé qu’on ne sache prétendre à une solution réelle quand le supposé « président » est en mode cadavre omniabsent.

Pinyin, Muyuka, Ngarbuh et plus récemment Kumba, nous l’a encore démontré à suffisance.

Mais pour le régime de Yaoundé (constitué à 99 % d’un Gang de Malfrats hautement venimeux), tout va bien au pays des Crevettes. « Pour parachever le processus de décentralisation entamé par le chef de l’État Son Excellence Paul Biya, les régionales prévues pour le 6 décembre 2020 se tiendront dans de merveilleuses conditions, et le Cameroun avance vers l’émergence », disent-ils.

Ainsi va la sorcellerie reptilienne et anthropophage.

C’est ainsi que, conscients de la maxime biblique : « Je frapperai le berger et les brebis seront dispersées », ils ont décidé d’augmenter encore le nombre de crises pour parvenir à leurs fins. Les arrestations d’Alain Fogue, d’Olivier Bibou Nissack, la chasse à l’homme contre Albert Zongang, et en bonus la séquestration de Maurice Kamto en sont quelques belles illustrations.

Le but de la manœuvre étant simple : arrêter les têtes d’affiche les plus célèbres pour priver le peuple de ses meneurs, et ainsi neutraliser les mobilisations à venir. Et ils y sont en partie arrivés, puisque le 6 décembre approche à grands pas, et rien ne semble les empêcher d’atteindre leur funeste objectif. L’envie y est, l’esprit est ardent, mais la chair est faible, et le peuple se résigne à observer comme un film, le bal macabre de ses fossoyeurs.

DU VENIN-666 AU COVID-38

Depuis le 6 novembre 1982, Ahidjo a remis les clés du Cameroun à une créature écaillée, dont le but unique n’a été que de pervertir l’esprit d’un peuple qui ne demandait que le développement socio-économique. Cet individu, le Serpent Ultime, a utilisé la menace et la torture comme dernier recours pour étouffer toute opposition populaire. Voilà pourquoi vous avez l’impression que les gens qui vous soutenaient hier vous abandonnent soudain aujourd’hui, quand l’étreinte se resserre.

Or il n’en est rien. C’est juste un déficit de culture de la révolution, parce que les Droits de l’Homme (les vrais) ne sont pas enseignés au Cameroun. Ils ne sont pas inculqués par la société et ne sont pas appliqués par l’administration. Lutter pour ses droits est donc une habitude que la génération actuelle avait quelque peu perdue, car victime d’intimidation, d’infantilisation et de distractions en tout genre, auxquelles s’ajoute la manipulation perverse d’un tribalisme d’État dont se nourrissent les reptiles.

Plus que 18 jours avant le 6 décembre.

L’écrivain américain et auteur à succès John Maxwell définit le leader comme une personne « qui connait le chemin, suit le chemin et montre le chemin ». Mais au Cameroun, le leader est un Messie qui fait tout tout seul. Même s’il a déjà suivi et montré le chemin, l’on attendra encore de lui qu’il soit le libérateur – bien qu’il soit lui-même privé de liberté.

Et le bal des reptiles continue, et les minutes s’égrènent. Vous attendez, mais le temps lui, n’a pas de temps. Il n’attend pas.

EN BREF :

Dans un pays qui a faim, car sans industries ni tissu économique formel, la fonction publique devient la principale caverne nourricière d’Ali Baba. Alors, même si des têtes roulent dans le Lebialem, le plus important est de tenir des élections où l’on a déjà prévu d’installer des vieillards en retraite et des vieux copains de village foncièrement inutiles.

À vous de voir si c’est un coup porté au MRC ou plutôt un préjudice contre la nation entière. Plus que 2,5 semaines avant le générique de fin.

CLAUDE WILFRIED EKANGA

( les langues fourchues, sans tête et sans pattes ).

Source: https://www.facebook.com

admin

Next Post

DIFFÉRENCE ENTRE DIPLÔMÉS ET INTELLECTUELS

mer Nov 25 , 2020
DIFFÉRENCE ENTRE DIPLÔMÉS ET INTELLECTUELS 1 – Un diplômé étudie pour avoir les diplômes et un intellectuel étudie pour cultiver son savoir. 2- Les diplômés trichent et sont prêts à corrompre pour avoir leurs diplômes, Les intellectuels accordent plus d’importances à leurs études qu’aux notes. 3- Les diplômés brandissent leurs […]
DIFFÉRENCE ENTRE DIPLÔMÉS ET INTELLECTUELS, par Paul Mahel

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :