Le compatriote Nganou n’est pas un homme politique

Par Jean-Pierre Du Pont

Le compatriote Nganou n’est pas un homme politique
Le compatriote Nganou n’est pas un homme politique

Amis combattants, résistants et patriotes.

Ne nous trompons pas de débat ni de combat, et respectons nos icônes.

L’armée camerounaise, prise dans sa globalité, n’est pas notre ennemie, même si certains de ses éléments commettent des atrocités insupportables, inhumaines et hautement condamnables.

À l’avènement du Cameroun nouveau, État de droit que nous appelons tous de nos vœux, nous n’allons pas faire descendre du ciel une armée vierge, sainte et exempte de tout reproche. Il faudra bien faire et composer, avec les éléments de la présente armée, au sein de laquelle, nous comptons tous, qui un parent, un ami, un frère, un oncle, un cousin ou une sœur.

Le compatriote Nganou n’est pas un homme politique, mais il peut contribuer à changer les choses, jouant positivement de sa renommée et de son image.

Car, il faudra bien qu’au bout du bout, un jour ayant constaté que l’on n’a pas su et pu faire l’économie d’une sale guerre inutile, n’ayant épargné la destruction des biens matériels, effort de tant d’années de labeur, et des pertes en vies inhumaines que, la sagesse des hommes aurait pu épargner, que les uns et les autres se résolvent à s’asseoir autour d’une même table, dans un cadre qu’ils auront librement et consensuellement défini et choisi, pour discuter, parler, et faire la paix des braves.

Car la paix, c’est le préalable à tout projet de développement, et même de souveraineté.

Alors de grâce, arrêtons de donner de nous-mêmes au monde entier, l’image des gens intolérants et absolument incapables de supporter la moindre divergence ou contradiction, d’où qu’elle vienne.

Mr Nganou, que je ne connais ni d’Adam et ni d’Ève dans la vie, est camerounais, au même titre que chacun d’entre nous.

En cela, il n’a pas plus de droits qu’un autre camerounais, mais il n’en a pas davantage moins de droits au seul motif du choix de carrière qui est la sienne.

Si l’envie lui prend de se faire prendre en photo, avec les forces armées nationales du Cameroun, ou même avec Paul Biya en personne, c’est son droit le plus absolu et légitime. Qui sommes-nous après tout, pour lui intimer la conduite à tenir, ou lui dicter les choix et préférences de ses fréquentations ?????

Sachons raison garder, car tout ce qui est excessif est par essence nuisible et contre-productif, à la cause que l’on prétend servir. Mr Nganou peut, s’il le souhaite adhérer au RDPC, et en devenir même membre du comité central, sans pour autant que ce fait altère en quoi que ce soit, la perspective de l’avènement d’un État de droit dans notre pays.

Car notre revendication première, reste la mise à plat complète des institutions, forme de l’État compris, dans le cadre d’une constituante, et partant l’adoption consensuelle d’un code électoral transparent, permettant à chacun de choisir librement, le ou les dirigeants de sa préférence.

Une fois que l’on a dit cela, on ne s’érige pas ensuite en censeur ou en directeur de conscience, pour des personnes qui ne pensent pas comme nous. Autrement, nous faisons exactement ce que nous reprochons, aux tenants actuels de la tyrannie, qui asphyxient et paralysent notre pays.

Dans une société d’inspiration démocratique, notre liberté n’a pour frontière que là où commence celle d’autrui. Aspirer à la liberté ne signifie pas priver les autres de la leur. Comme dirait une citation apocryphe de Voltaire : « Monsieur l’Abbé, je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

Jean-Pierre Du Pont

Source: https://www.facebook.com

admin

Next Post

« L’Afrique peut-elle sauver le Vatican de sa mort lente et programmée ? »

dim Août 16 , 2020
2ème évangile du dimanche 16/08/2020 selon Saint Pougala ——————– (Leçon de Géostratégie Africaine n° 44, publiée le 6/10/2012 – 5 ans après, le Pape François vient de me donner raison dans l’hebdomadaire allemand Die Zeit paru le jeudi 9 mars 2017 : il veut nommer comme prêtres, les hommes mariés) ——————— À quoi servent les […]
« L’Afrique peut-elle sauver le Vatican de sa mort lente et programmée ? » 2ème évangile du dimanche 16/08/2020 selon Saint Pougala

Inscrivez vous à notre Lettre d'information

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :